meilleuredigestion

sportsanté

Comment faire pour bien respirer ?

Quels sont les bienfaits de la respiration consciente

La respiration : un outil facile à mettre en place jour après jour.

La respiration est un mécanisme dit autonome, c'est-à-dire que nous n'avons pas besoin de penser à gonfler sa cage thoracique, d'ouvrir la boucheou de dilater ses narines pour remplir nos poumons et vous me direz heureusement.
Mais ce mécanisme respiratoire peut également être volontaire et contrôler, nous pouvons agir sur nos mouvements respiratoires. Un mouvement respiratoire se compose d'une phase d'inspiration et d'une phase d'expiration. Un rythme respiratoire normal est un rythme de 2 temps en inspiration puis de 2 temps en expiration et 1 temps d'apnée. 

Le muscle principal de la respiration est le diaphragme formant une coupole. Il s'attache à l'intérieur des côtes et par deux grogros piliers musculaires, de chaque côté de la colonne vertébrale lombaire. Un diaphragme stressé, contracté peut entraîner des douleurs lombaires. 

Et là c'est une super nouvelle car en agissant volontairement sur notre respiration qui est en lien avec notre système nerveux sympathique et parasympathique, nous pouvons avoir une action sur notre système autonome. Ces 2 systèmes sont en lien avec les émotions et ils contrôlent l'activité de nos organes.

La respiration complète et harmonieuse joue de multiples rôles.
- Elle est liée à nos émotions comme nous l'avons vu ci-dessus.
- De part la mise en mouvement du diaphragme, elle peut également agir sur les vertèbres lombaires et donc les douleurs de dos. Effectivement le diaphragme possède des attaches musculaires sur quelques vertèbres lombaires. Lorsque le diaphragme est contracté, souvent par une mauvaise respiration, un stress, les attaches ou piliers du diaphragme tirent sur les vertèbres entraînant contraintes articulaires et ligamentaires. Des douleurs s'installent alors car le bon mouvement est contraint. 
- Les mouvements respiratoires ventrales ou la respiration abdominale permettent de masser les organes et de faciliter le transit.
- La respiration permet d'amener une bonne oxygénation dans nos cellules et elle permet de donner une énergie vitale nécessaire de notre corps avec l'alimentation bien entendu.
- En médecine chinoise également, la respiration joue un rôle sur les émotions et la mise en circulation de l'énergie dans le corps et le mental.

Des techniques respiratoires permettent de se relaxer, d'améliorer la digestion, de revenir à une présence consciente. La cohérence cardiaque permet d'apprendre à contrôler sa respiration (la technique la plus connue est 365 comme le nombre de points d'acupuncture dans le corps). Elle joue un rôle à la fois physique, mentale et émotionnelle : 3 fois/jour, respirer 6 fois pendant 5 minutes.
Cette technique respiratoire simple agit sur le syndrome dépressif, sur le rythme cardiaque, sur les états d'anxiété et sur le relâchement physique des tensions musculaires. 

La respiration diaphragmatique ou comment améliorer sa respiration

- Lors de l'inspiration, le diaphragme descend, la cage thoracique monte et s'ouvre latéralement afin de laisser la place aux poumons pour se remplir d'air. Le diaphragme pousse alors les viscères qui eux vont, par manque de place, pousser l'abdomen vers l'avant. Lors de ce phénomène, l'air descend au plus profond du poumon et permet à l'oxygène de pénétrer dans le sang.

- Lors de l'expiration, le relâchement du diaphragme le fait remonter, les viscères reprennent leur place, le ventre se dégonfle, la cage thoracique s'abaisse. Tous ces phénomènes permettent de comprimer les poumons et donc de les vider et d'évacuer le dioxyde de carbone.
Respiration et energetique chinoise 4
Cette respiration permet une bonne circulation de l'air dans les poumons et améliore les échanges entre poumon et sang. Les mouvements du diaphragme permette également de solliciter les viscères et dons de masser les organes. Le transit peut être amélioré par des mouvements de respiration ventrale.
Ces mouvements respiratoires permettent de solliciter le muscle du diaphragme et d'avoir par son biais une interaction avec les vertèbres lombaires.

La respiration et les émotions

En Médecine traditionnelle chinoise (MTC), la respiration est liée à la saison de l'automne et à l'émotion de la tristesse. Elle contrôle directement et permet de réguler les émotions. Elle eprmet également le mouvement de l'abaissement et cela est important à comprendre car toute tension, tout conflit, tout débordement peut être apaisé et dimnuer par la mise en activité d'une respiration consciente. 

La respiration consciente est comme son nom l'indique une respiration qui nous ramène vers notre intérieur, elle développe notre conscience et permet un retour vers le rappel de soi.

En médecine chinoise l'inspiration est de nature Yang et l'expiration de nature Yin. L'amplitude et la qualité de l'inspiration montre la propension à accueillir la vie dans le présent. L'amplitude et la détente de l'expiration reflète notre propension à lâcher-prise. L'inspiration est une énergie plutôt active, qui va donner la bonne circulation de l'énergie dans le corps. L'expiration va nous permettre de rentrer en soi, dans notre profondeur, en lien avec la médiation. 

Comment respirer pour bien méditer

Comme nous l'avons ci-dessus, l'expiration va nous amener petit à petit vers notre intérieur, notre intimité. La méditation cherche à concentrer son attention vers soi sans se détacher de son environnement. Tous nos sens sont ramener vers notre intériorité et la respiration va nous y aider. Je parle souvent de la respiration à mes patients comme une première approche de la méditation car quand nous contrôlons nos mouvements respiratoires, notre attention est fixée sur cette tâche et seulement sur elle, notre mental ne pense qu'à une chose c'est d'effectuer les bons mouvements respiratoires. Alors oui parfois, le mental repart vers d'autres chemins mais qu'importe car les consignes sont claires, il faut vérifier si les mouvements du ventre quand je respire sont corrects, c'es-à-dire que mon ventre gonfle à l'inspiration et il dégonfle à l'expiration. Le mental n'a que ça à faire, à vérifier, il peut éventuellement observer ce qu'il se passe dans le corps lorsque les mouvements respiratoires sont bien en place mais c'est tout. Le mental ne fait aucune interprétation, il surveille juste que la consigne la plus simple possible soit effectuée. Le mental est alors fixé, le corps peut alors s'apaiser, la méditation peut alors commencer.
Respiration et energetique chinoise 11
Vous voulez découvrir d'autres exercices et allez plus loin vers votre intérieur
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

meilleuredigestion

sportsanté